Accueil > Blogue > La belle affaire !

[Blogue] La belle affaire !

dimanche 7 septembre 2008

A en croire la presse et certaines bonnes âmes promptes à s’émouvoir dès que l’ombre de l’Islam plane sur nos chers vieux clochers, voilà que notre République, une, indivisible, laïque et sociale - surtout laïque, dans le cas présent - verrait ses principes foulés au pied par un malfrat devant être jugé sept ans après les faits qui lui sont reprochés. Pensez ! L’homme est musulman et il fait le ramadan. Du coup, son avocat a demandé le renvoi du procès d’Assises qui doit le juger, ce qu’a accordé le président de la cour « pour une bonne administration de la justice ». Mais où va la France ?

Et voilà un nouveau scandale qui donne à tout un chacun loisir d’exprimer, au nom de la défense de la laïcité, bien entendu, tout les craintes que ces bonnes et vertueuses consciences éprouvent à l’idée que notre belle République se « déculotte » une fois de plus devant les insupportables exigences des religieux musulmans.

Je vous invite à lire, d’une part, cet article du Monde :

puis cette analyse de Maître Eolas :

Est-il-interdit-de-juger-un-musulman-pendant-le-ramadan ?

De mon modeste point de vue, tout ceci s’apparente aux tempêtes dans des verres d’eau dont on nous abreuve régulièrement à n’en plus finir. Du bon vieux scandale pour pas cher qui permet d’émouvoir le bon peuple en agitant devant ses yeux le chiffon rouge du communautarisme et de l’intégrisme mis à toutes les sauces de l’indignation.
Je ne vois pas, en effet, ce qu’il y aurait de scandaleux à faire en sorte qu’un prévenu se présente devant ses juges dans les meilleures dispositions possibles. Qu’il soit musulman ou malade ne change pas grand chose. Ceci d’autant moins que, quand on parle de laïcité, il ne faudrait pas oublier que nos « racines judéo-chrétiennes », selon la formule consacrée, instaurent une curieuse inégalité qui, elle, n’offusque personne. En effet, les tribunaux ne tiennent pas session le dimanche - jour du seigneur chez les chrétiens - ni les jours fériés dont certains sont directement issus, encore une fois, des pratiques chrétiennes (lundi de Pâques, Noël, Toussaint).

Pour dire les choses comme elles sont, je m’en accommode fort bien, d’ailleurs, toujours ravi de prendre un jour de repos. Et si l’on pouvait étendre ces largesses à toutes les religions, je ne m’en porterais pas plus mal. Or ici, il ne s’agit en rien du fait que le ramadan interdit aux musulmans d’avoir une quelconque activité. Ce ne sont pas des jours fériés. Il semble que, pour la défense, le prévenu serait amoindri par son jeûne. A cela s’ajoute d’autres éléments que le juge a pris en considération et qu’il n’a pas plus à citer pour justifier sa décision : il n’a pas à la justifier de toute façon, sa décision est souveraine.

Or, de tous ces éléments dont personne, ou à peu près, ne sait rien, c’est le caractère religieux d’un seul d’entre eux qu’on jette en pâture à la presse qui se fait un devoir de nous le rapporter comme si c’était là la preuve d’une offensive de l’axe du mal !

Décidément, nous vivons une époque exaltante où des malades mentaux doivent absolument être jugés et où il faudrait, au nom de la laïcité, ne pas s’embarrasser de la moindre idée de tolérance pour les croyances d’autrui. En quoi la Justice en sort-elle grandie ?
Il est vrai que, comme le rapporte Maître Eolas, des israélites se sont déjà vu refuser de pareilles mesures à l’occasion de leurs fêtes religieuses. A contrario, le même éminent juriste rappelle que de telles mesures ont déjà été accordées pour les mêmes raisons sans pour autant que cela ne fasse la une des journaux.

Alors quoi, cela deviendrait-il scandaleux parce que les talibans ont récemment massacré dix de nos soldats ? Je ne comprends pas et, franchement, je m’en bats l’œil ! Je pense que, en matière d’atteintes à la laïcité, il y a bien d’autres motifs de scandale, à commencer par certaines déclarations et certaines attitudes de celui qui en est - ou devrait en être - constitutionnellement le garant.

Pouah !

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0