Accueil > Blogue > Beaucoup de bruit pour rien

[Blogue] Beaucoup de bruit pour rien

dimanche 1er juin 2008

Scandaleux ! Une pauvre femme bafouée ! L’Islam substitue la charia à la loi républicaine.

Voilà en gros ce qu’il ressort du jugement rendu par le tribunal de grande instance de Lille le 1er avril dernier, annulant un mariage à la demande d’un mari qui tenait pour "qualité essentielle" la virginité de sa femme, laquelle, le sachant, aurait omis de lui signaler la disparition de son hymen et reconnait les faits.

Ce qui est intéressant, ce sont les commentaires non seulement des politiques et autres intellectuels de notre fier pays mais aussi du commun des mortels qui réagissent sur les sites des journaux ou ailleurs. Et comme il fallait s’y attendre, l’Islam en prend pour son grade.

Cependant, comme le dit Maitre Eolas, finalement, les juges n’ont fait qu’appliquer la loi. Et d’aucuns de s’empresser alors : Si la loi est mal faite, changeons la loi.

Incroyable comme une affaire relevant, à la base, de la sphère intime, privée, puisse ainsi enflammer la sphère publique. Le fait qu’il s’agisse ici d’un couple musulman est parfaitement secondaire puisqu’aussi bien des catholiques ou des protestants évangélistes, par exemple, auraient pu faire la même démarche. Mais les fantasmes liés à l’Islam sont un motif commode pour s’émouvoir de sa pénétration sournoise. Le soupçon proféré parfois à l’encontre du juge de céder trop facilement aux injonctions de cette religion en découle directement.

Pour d’autres, cette affaire de virginité nous renvoie à l’archaïsme musulman ou à celui de notre propre Moyen-Âge. Qui se préoccupe encore de la virginité au XXIème siècle quand on ne peut que se féliciter du fait qu’un homme et une femme qui veulent se marier, ce qui suppose un engagement durable, aient évacué au préalable tous les "démons" de la jeunesse ?

D’autres encore, s’interrogent sur les pressions qui auraient pu être exercées sur la jeune femme au point de la conduire à ce pieu mensonge. On imagine aisément l’opprobre qui rejaillira immanquablement sur elle et sur sa famille après un tel aveu. Et ceux-là de craindre que ce jugement ne conduisent encore davantage de jeunes filles à recourir à la chirurgie plastique pour reconstituer ce qu’elle n’ont plus et qu’elles perdront de toute façon à nouveau dès le soir du mariage. Comme si elles ne l’auraient pas fait de toute manière pour ne pas être mises à l’index ! Oui mais voilà, en l’occurrence, ces pressions ne sont que des supputations et, à moins que la jeune fille en fasse état et en amène la preuve, elles ne sont pas recevables pour la Justice.

En fait, cette histoire n’est qu’un prétexte de plus pour stigmatiser une communauté religieuse qui, si elle ne brille pas forcément par un "modernisme" ébouriffant (mais c’est quoi le modernisme, dans le fond ?) et sur laquelle il est facile de taper pour cause de non respect de la dignité de la femme, n’est ni la plus inquiétante ni la seule à posséder de tels travers. Si les questions soulevées ont parfois un fond de bon sens (le statut de la femme, l’inégalité entre l’homme et la femme face à la virginité tangible, etc.) elles n’avaient certainement pas besoin de ce fait divers pour être posées. De plus, elles occultent un fait que la Justice a reconnu : Le mari et la femme étaient d’accords sur les motifs. Reste donc à nos chevaliers blancs à prouver que la femme y a été contrainte.

Pour une fois, je reconnais que le refus de la Garde des Sceaux (à champagne, comme dit le Canard Enchainé) d’interjeter appel du jugement me satisferait plutôt. On peut imaginer que dans un tel contexte, les deux époux auraient divorcé par consentement mutuel, ce qui leur aurait épargné de donner un motif et ainsi de s’exposer à ce débat douteux. Mais surtout, et ce point est relevé par quelques commentateurs, ce faisant, madame Dati aurait ni plus ni moins reconnu à la société le droit d’intervenir dans le plus intime de nos choix, celui de la personne avec qui nous voulons vivre. Et là, forcément, j’y vois personnellement un très, très, très gros problème.

Voir aussi à ce sujet :
- Authueil
- Diner’s Room
- Libération

et les différents commentaires sur ces articles.

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0