Accueil > Blogue > Bédarrides : Petit aide-mémoire pour Gaulois sans envergure

[Blogue] Bédarrides : Petit aide-mémoire pour Gaulois sans envergure

dimanche 4 mai 2014

On devrait écouter plus souvent les poètes. Ils ne se contentent pas de dire le monde dans une langue éblouissante, ils disent aussi la grandeur et les travers de l’humanité. Et chacun peut y trouver de solides nourritures de l’âme et de l’esprit.

Le Festival Georges Brassens de Vaison-La-Romaine, dont j’espère vous parler sous peu, est un lieu qui confirme et affirme cette nécessité. Car Brassens, à lui seul imposant monument de la poésie et de la chanson populaires françaises, sans avoir jamais prétendu faire la leçon à quiconque, sait à merveille illustrer la grandeur de certaines âmes aussi bien que la petitesse de certaines autres.

A une époque où nombre de nos concitoyens perdent les repères qui fondent pourtant les valeurs de notre pays et de la République, et notamment à Bédarrides où certains ont tendance à penser que notre village est la 8ème merveille du monde à protéger des hordes d’étrangers qui veulent la dénaturer, il est rafraichissant de se remettre en mémoire ce que Brassens éprouvait à l’égard de ce chauvinisme grossier.

C’est vrai qu’ils sont plaisants, tous ces petits villages,
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités,
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages,
Ils n’ont qu’un seul point faible et c’est d’être habités,
Et c’est d’être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts,
La race des chauvins, des porteurs de cocardes :
Les imbéciles heureux qui sont nés quelques part. (Bis)
 
...
 
Mon dieu, qu’il ferait bon sur la terre des hommes,
Si l’on n’y rencontrait cette race incongrue,
Cette race importune et qui partout foisonne,
La race des gens du terroir, des gens du cru.
Que la vie serait belle en toutes circonstances
Si vous n’aviez tiré du néant ces jobards,
Preuve peut-être bien de votre inexistence :
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part. (Bis)
 
La ballade des gens qui sont nés quelque part - Disque 11 - ©1972

Par bonheur, cette année, s’est produit dans ce festival un autre grand poète qui a trainé ses pataugas dans tous les coins de la planète et qui a ramené de ces voyages un amour profond de l’humanité dans sa diversité. Il s’agit de Gilbert Laffaille dont la chanson « Dents d’ivoire et peau d’ébène » (©1996) illustre son aversion pour la vision étriquée du monde portée par le FHaine, à l’opposée de ses convictions.

Pas la peine oh pas la peine
De parler de celui-là
De ce type qui sue la haine
Et empeste le climat
De Bâton-Rouge au Cap-Vert
De la Mer Noire au Mont-Blanc
Ma maison c’est l’univers
Mon bateau c’est l’océan
 
...
 
Tous nés de la même terre
Du mystère et du chaos
De l’ombre et de la lumière
Du feu de l’air et de l’eau
Les basanés les métisses
Les Tziganes les Mexicains
Musulmans de l’île Maurice
Catholiques Sud-Africains
 
...
 
Dents d’ivoire et peau d’ébène
Antillaise au corps de feu
Andalou d’Ille-et-Vilaine
Arménien de Périgueux
Jamaïcain d’Angleterre
Marabout de Courbevoie
Notre pays c’est la terre
Chacun est ici chez soi
 
...

Bien sûr, vous aurez reconnu dans « ce type qui sue la haine et empeste le climat », le patriarche Le Pen mais vous serez d’accord, j’en suis sûr, pour élargir cette définition au reste de la famille et de ses thuriféraires.

J’entends d’ici vos protestations : « C’est trop beau. C’est comme donner de la confiture aux cochons ! » Je comprends cela et j’ai moi-même hésité. Si, si, je vous assure ! Pourtant je pense que, même s’il y a peu de chances pour que beaucoup de ces Bédarridais à l’âme pervertie lisent ces vers et remettent en question leur vision déformée de l’humanité, il ne faut pas renoncer à leur montrer cette forme de beauté ouverte à l’autre. Peut-être, un jour, le déclic se produira-t-il et certains se rendront compte que Bédarrides n’est pas le centre du monde et qu’ils ne risquent rien à s’ouvrir à lui.

C’est pas gagné mais ça vaut la peine.

Et pis, c’est tout !

Vos commentaires

  • Christian
    Le 05/05/14

    Bravo Marc

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0