Accueil > Blogue > Manuel d’abjection

[Blogue] Manuel d’abjection

dimanche 29 septembre 2013

JPEG - 66.2 ko
Le péril Rom

La France a peur, ma brave dame et ce n’est certainement pas feu Roger Gicquel, ce modèle des années 80 qui inspira tant de nos grands journalistes modernes, qui aurait manqué de dramatiser cette angoisse prégnante. D’ailleurs, cette peur atteint un tel niveau qu’il n’est plus un journal télévisé (la grande messe du 20 heures, vous savez ?) qui n’ait sa rubrique « démantèlement du camp de Saint-Mirliton-sur-Lisier », avec les images qui vont bien de caravanes déchiquetées par des pelleteuses et de gens misérables, en guenilles et pas trop nets, évacués dans la confusion avec de dérisoires sacs et valises éventrés contenant leurs ultimes possessions, sous l’escorte martiale de gardes mobiles qui les écrasent de leur gabarit de lutteurs. Où ai-je déjà vu des images semblables ?...

Elle a peur la France, ma petite dame, de cette nouvelle vague d’invasion qui menace ses poules (paraît-il) et sa santé publique (je vous raconte pas comme c’est sale un Rom). Car, oui, les Roms nous envahissent, madame, et c’est grave car ils sont pas comme nous, ces gens. Pas éduqués, pas lavés, pas riches, pas beaux et voleurs comme c’est pas possible ! On les voit à tous les carrefours avec leurs bouteilles en plastique pleines d’eau dégueulasse à nous harceler pour nous laver nos pares-brises contre une pièce. Non mais, ça va pas ? On les voit aussi sur les places des villes à vouloir nous soutirer du pognon en se faisant passer pour des ONG de handicapés. Quelle honte, quel manque de compassion ! Écœurant, je vous dis ! Et puis, ils ne savent même pas parler le français, c’est dire ! Pas clairs qu’ils sont ces gens, je vous dis.

Et pas du genre à s’intégrer avec nous, en plus. Même pas la peine de leur demander gentiment, c’est peine perdue. Faut les foutre dehors et pis c’est tout !

Heureusement, on a notre classe politique pour nous protéger de ce déferlement monstrueux. Ils ou elles sont là pour nous servir le fond de leur pensée brillante et leurs bons mots destinés à passer à la postérité et à effrayer l’envahisseur. C’est à qui froncera le plus les sourcils et bombera le plus son torse, dira sa sentence la plus définitive sur les Roms. C’est impressionnant. Nous, la France-Patrie-des-Droits-de-l’Homme-et-de-la-Révolution-de-1789, on est rassurés, pas vrai ? Parce que dans l’escalade de l’abjection, elles font fort nos élites. Au point de se dispenser de toute retenue. On ne pourra pas faire la guerre à la Syrie mais on boutera les Roms hors de la France éternelle. Taïaut !

Il fallait s’y attendre, dans ce concours d’ignominies, le ministre sarkosyste de l’Intérieur a su, une fois de plus, se distinguer par la finesse de son analyse de la situation. J’ai même entendu des gens que je tiens en grande estime se féliciter « qu’il y ait un Valls. » Pourquoi, car il est estampillé de gauche et que, ainsi, la gauche ferait preuve de réalisme ? Vraiment ? A contrario, ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette débauche de propos infectes seraient disqualifiés d’office car trop rêveurs, irréalistes, pas assez à l’écoute de la souffrance du peuple ? Non mais oh, de qui se moque-t-on là ? Qui est au pouvoir et qui est responsable de la souffrance du peuple ?

Je vous livre trois articles pour compléter le sujet :

- Sur Basta ! : pour se souvenir du bon vieux temps ! (cliquer sur l’image)

JPEG - 34.9 ko
Le Juif et la France

- Sur les Partageux : pour combattre la nausée !

JPEG - 66.2 ko
Le péril Rom

- Sur A Gauche pour de vrai : Pétition pour voir partir Valls

Et pis, c’est tout !

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0