Accueil > Blogue > Bédarrides2014 : l’ordre naturel des choses...

[Blogue] Bédarrides2014 : l’ordre naturel des choses...

dimanche 30 mars 2014

C’était donc aujourd’hui à 10 heures que se jouait, à Bédarrides, le dernier épisode de cette campagne électorale sanctionnée par le résultat que l’on sait.

Les choses se sont déroulées dans une ambiance sinon chaleureuse, tout au moins courtoise, selon un protocole strictement encadré par la loi et sous l’autorité éphémère du doyen du Conseil municipal, Jean-Pierre Granger.

Rien à dire donc. Tout fut sans véritable surprise.

Tout au moins, jusqu’à la remise des écharpes tricolores où l’on a alors assisté à une scène que je trouve personnellement très significative et pour le moins surréaliste : monsieur André Tort, ancien maire de Bédarrides jusqu’en 2008, a remis l’écharpe de maire à son fils Christian, nouveau premier magistrat de la commune dans ce qui doit avoir été pour la nouvelle municipalité la « séquence émotion » de cet instant historique que, noun di dièou, on l’attendait depuis 6 ans ! Ceci devant la famille et les affidés du nouveau maire pour lesquels on avait réservé, pour l’occasion, une rangée entière (sur 2) des chaises destinées au public.

Voilà donc comment les choses sont rentrées dans l’ordre à Bédarrides en ce jour du 30 mars 2014.

Ainsi venait-on gommer la parenthèse des 6 années de la municipalité Sérafini. Le père pouvait enfin transmettre à son fils l’emblème de l’héritage familial : la mairie de Bédarrides. Et démentir du même coup cette affirmation du fils : « la fonction de maire ne nous appartient pas, nous n’en sommes que les dépositaires pour les 6 ans à venir. »

On avait failli y croire tellement c’était beau.

Ainsi était lavé l’affront de ces 6 années durant lesquelles ils ont été privés de ce bien dont ils se considèrent, ici et ailleurs, fidèles à l’arrogance emblématique et traditionnelle de la Droite, comme les détenteurs légitimes, tout autre n’en étant que l’usurpateur lorsqu’il les en prive : le pouvoir. Mieux, ils nous disent que ce pouvoir est, à Bédarrides, une propriété privée, une affaire de clan, une affaire de dynastie.

Merci donc aux nouveaux détenteurs du pouvoir local pour cette somptueuse démonstration. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que commence à craquer le vernis de pseudo-bienveillance dont avaient voulu se parer les vainqueurs. Rendormez-vous, braves gens, nous dit-on, votre bon seigneur veille à nouveau sur vous !

Quel pied !

La bonne nouvelle, c’est qu’on a quand même échappé au sacre du nouveau seigneur en l’église paroissiale de notre bonne ville. Mais patience, ça viendra. A la prochaine génération, peut-être ?

Vos commentaires

  • Guillaume
    Le 31/03/14

    Et dame Tort a joué de la guitare en offrant moults breuvages à ces convives au buffet ?

    Mais crains pour ta vie car le Tort tue (le tort tue... le tortue quoi... Ok, je sors) !

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0