Accueil > Blogue > Y a pas mort d’homme, faut dire...

[Blogue] Y a pas mort d’homme, faut dire...

dimanche 26 août 2012

Vous savez comme moi comment ils sont les minots, toujours à fanfaronner, à se croire invincibles, immortels et à prétendre savoir toujours tout mieux que personne. Ils n’ont forcément aucun besoin d’un conseil et encore moins d’une quelconque mise en garde puisque rien ne peut leur arriver. Et si jamais ça arrive quand même, ils se gardent bien d’aller se vanter de leur mésaventure, des fois qu’on abimerait un peu plus leur petit ego cabossé d’un "je t’avais prévenu" qui signerait l’humiliation suprême. C’est déjà bien assez de devoir passer sous les fourches caudines des vieux, toujours à s’inquiéter d’un rien et à faire perdre leur précieux temps aux jeunes aventuriers.

Celui-là, il était bien à point. Je ne sais pas depuis combien de temps il poussait son brêlon sous le cagnard impitoyable et par 32°C au bas mot mais s’il avait jamais été arrogant et suffisant dans sa vie antérieure, il n’en gardait plus aucun vestige visible. Cramoisi, qu’il était le gamin. Et humble. Nous, on croisait tranquilles comme Baptiste sur la route D66 qui monte au col Saint-Sébastien, en direction de Mens. C’était vers les 17h30. Je me suis arrêté à son côté pour savoir de quoi il retournait. Il devait avoir dans les 16 ou 18 ans et il ruisselait toute l’eau de son corps à pousser une sorte de trail 125 cc. Nous, on n’avait plus de flotte, malheureusement, et il nous tardait justement d’arriver à Mens pour boire un bon coup. Lui, il s’était vautré, qu’il nous a dit, et depuis plus moyen de faire démarrer son bourrin. Mais besoin de rien. Personne à prévenir à Mens qui était sa destination, soi-disant. Et puis têtu comme une mule, le jeunot. Il ne voulait rien savoir, rien dire, un peu méfiant peut-être ou incrédule de voir que deux adultes veuillent l’aider. Ou trop timide pour accepter, allez savoir. Il était à deux doigts de défaillir mais tout allait bien, promis, juré.

Lire la suite...

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0