Accueil > Blogue > Jeux Olypiques de Pékin : Une flamme qui vascille et s’éteind

Humeur

[Blogue] Jeux Olypiques de Pékin : Une flamme qui vascille et s’éteind

L’humiliante défaite médiatique de la dictature chinoise

mercredi 9 avril 2008

Disons-le tout net : Après ses déboires à Londres dimanche 6 avril 2008 (bravo les British), le périple de la flamme olympique s’est achevé lundi 7 dans le plus grotesque des spectacles à Paris.

Honteuse défaite médiatique pour le pouvoir chinois dont les sbires n’ont pas pu endiguer les manifestations de réprobation.

Et quelle éclatante démonstration de dignité de la part des défenseurs de la Démocratie et de la Liberté.

Ça promet pour ce 9 avril à San Francisco !


Quel spectacle pitoyable que ce parcours. On aurait cru un défilé de policiers ! Rien que cela, déjà, était réjouissant : Avant même que de l’entamer, la Chine avait déjà perdu la bataille de l’image. Un parcours qui aurait dû être triomphal, qui aurait dû se faire dans la liesse populaire et qui, au contraire, s’est fait sous les huées, le peuple tenu à l’écart, loin de cette flamme censée symboliser la Paix et l’Amitié entre les Peuples. Quelle honte de voir un tel déploiement policier pour un évènement qui devrait n’être que joie !

Pire encore que cette étalage de viande policière dont le coût serait estimé à 400 000 €, ce sont les brutalités des forces de l’ordre à l’égard des manifestants qui resteront l’apanage de cette journée de honte pour l’olympisme. Un caméraman de France 2 molesté, des drapeaux tibétains confisqués, la belle démonstration que voilà !

Les autres grands perdants de cette journée sont le Comité International Olympique (CIO) et le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) qui espéraient nous faire croire que "l’idéal olympique" ne serait pas entaché par l’attribution des jeux à la Chine. Les Douillet et consorts peuvent bien se lamenter sur l’offense faite à l’olympisme par les manifestants (selon eux), c’est bel et bien l’absence totale d’éthique de ce prétendu mouvement qui en a pris un sérieux coup derrière les oreilles. Dommage pour nos athlètes mais Pékin risque fort de ne pas être la fête attendue.

Quant à la presse chinoise, il fallait s’y attendre tant on connaît son indépendance, elle prétend nous faire la leçon :

La Chine, elle, ne décolère pas après les incidents qui ont eu lieu à Paris et à Londres. "Nous exprimons notre ferme condamnation de la perturbation délibérée de la transmission de la flamme olympique par des forces séparatistes ’pour l’indépendance du Tibet’ qui n’ont pas eu une pensée pour l’idéal olympique ou pour les lois de la Grande-Bretagne et de la France", a déclaré une porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois, Jiang Yu, dans un communiqué. "Leurs activités méprisables ternissent le grand idéal olympique", dénonce encore le responsable.

Le Global Times, un journal officiel spécialisé dans les questions internationales, a accusé mardi la France de ne pas avoir bien protégé la flamme olympique, affirmant que les incidents – dus à "un groupe de manifestants arrogants et insolents" – montraient "l’incompétence" de la police parisienne. "Ce qui s’est passé peut rendre un peu malheureux les Chinois, mais c’est surtout une honte pour Paris et la France", a aussi estimé le journal, filiale du Quotidien du peuple, organe du Parti communiste chinois.

Extrait de l’article du Monde.fr cité ci-dessus

Vraiment affligeant ! C’est plutôt un sentiment de fierté qui prévaudrait au contraire !

Il est fort possible que les intérêts français paient au prix fort cet humiliant fiasco parisien de la propagande chinoise. Personnellement, je m’en cogne et je trouve même cela très bien. On ne traite pas avec le diable. On sait ce que cela nous a coûté dans les années trente.

Vu de Chine, la fête sera sans doute grandiose et joyeuse. La police semble y faire des préparatifs pointilleux pour orchestrer la liesse populaire... à la baguette. Le Peuple Chinois, quant à lui, peut toujours se gratter pour connaître la vérité malgré les tentatives de certains journalistes pour contourner la censure et les menaces.

Alors, à côté de ça, les jeux olympiques et leurs charretées de millions de dollars, les déboires de la flamme, c’est un peu comme qui dirait, de la roupie de sansonnet !

Mais une chose est sûre : Le pouvoir chinois ne dupe plus les citoyens occidentaux et il portera encore longtemps l’image néfaste de sa répression de la révolte tibétaine comme la conséquence de son aveuglement et de son intolérance.

Cette journée est à marquer d’une pierre blanche. C’est le Tibet qui en sort grandi.

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0