Accueil > Blogue > Camping sauvage

Le prix de l’infâmie

[Blogue] Camping sauvage

Selon que vous serez puissant ou misérable...

dimanche 23 décembre 2007

L’a pas fait ben chaud, ces derniers temps.

Même par chez nous, faisait un brin frisquet le matin. Dix minutes bien tassées pour racler le givre sur les vitres de la Clio et ma Frida qui prenait des airs de skidoo sous sa pellicule de glace. Qui a dit qu’il faisait chaud en Provence ? Je veux des noms !

Pendant ce temps-là, on polémique à tout va autour des hébergements d’urgence. Y a même des gens qui crèvent de froid, pour de vrai, sur les trottoirs des grandes villes. Et des flics qui délogent des mal-logés. Un comble !

Et pourtant...

Sarko a invité l’autre taré. Le Kadhafi, le fameux guide de la révolution libyenne. Celui qui, la veille de son arrivée en France, justifiait le recours au terrorrisme. A coup sûr pour en avoir usé lui-même. Un détail, sans doute.

Celui aussi qui, la veille de son départ, se permettait de donner des leçons de "Droits de l’Homme" à sa petite seigneurie Sarko 1er (et dernier, j’espère). Il est vrai qu’en Sarkosye, la notion même de "Droits de l’Homme" est un concept fluctuant. Soyons juste, le gnome n’est hélas pas le premier président français à ranger cette encombrante bannière derrière les intérêts commerciaux de ses grands amis du CAC 40... Muammar Al Kadhafi

Kadhafi, celui qui a souillé de sa présence le temple de la démocratie française (pour faire moins ampoulé, notre Parlement) devant des parlementaires de la majorité au garde à vous, prêts à toutes les circonvolutions pour justifier cette sombre comédie guignolesque.

Bref, Mouammar Al-Kadhafi, l’infâme qui monnaye son "retour" dans le concert cacophonique des nations en prenant des otages. Celui qui a plein de pétrole et de gaz naturel, assez en tout cas pour que le gnome lui envoie son ex lui faire du gringue pour la libération des otages et lui déroule le tapis rouge ici-même.

Pensez si le Libyen est un homme avisé : Il a même réussi à faire croire à Sarko le Petit qu’il était disposé à acheter des Rafales, fleurons de l’aéronautique française, paraît-il. Avions qu’il n’achètera pas de toute façon car personne n’en veut, pas même notre grand ami le roi du Maroc, Mohammed V, qui, outrage suprême, leur a préféré des F-16 américains.

Encore qu’avec le givré du désert, faut s’attendre à tout. Dassault a dû en avoir un petit orgasme intempestif. Il est vrai qu’avec le Rafale, ça doit pas lui arriver souvent. Et vu son état de décrépitude, à notre avionneur... Bref !

Donc, Kadhafi vient chez nous profiter des charmes de notre République qui, pour l’occasion, se transforme en pute de luxe, flanquée de son mac suprême.

Le Bédouin en chef se fait monter sa tente dans les jardins de l’hôtel Marigny, juste en face de l’Elysée. Encore un pied de nez à celui qui ne tolère même pas que des gens dans le besoin, eux, montent leurs misérables tentes-dômes sur les trottoirs de la capitale, le long de ses canaux ou de la Seine.

C’est que, voyez-vous, la misère c’est pas vendeur. La France, pays du bon goût et du luxe, ne peut pas s’offrir celui-là. Ça la foutrait mal aux yeux des bourgeois de la "gentry" internationale de devoir enjamber ces gueux pour se rendre dans leurs échoppes préférées. Cartier, Chanel, St Laurent et consorts, ça peut décemment pas voisiner avec des pauvres qui prennent la "plus belle ville du monde" pour le Camping de la Plage !

D’ailleurs, Paris-Plage, c’est fini depuis un petit bout de temps. Alors...

Alors, on leur envoie la troupe à ces vilains. On les bouscule, on les refoule. Personna non grata sur les trottoirs de la Ville-Lumière qu’ils sont ces salauds de pauvres. Et tout ça au nom de l’ordre public à préserver. Peut-être surtout au nom d’un ordre moral qui prône que l’on est ce que l’on a choisi d’être. Alors du con, si t’as pas les moyens de te (sur)payer un appartement insalubre, casse-toi !

Tandis que si on a du pétrole, du gaz naturel, des prisonniers politiques et quelques otages en guise de matières premières, alors là, pas de problème. On peut planter sa jolie tente (et pas riquiqui avec ça) juste en face du chez soi de sa carpette pseudo-impériale. Les seuls flics qu’on verra alors, ce seront les Gardes Républicains et autres gardes mobiles venus assurer la sécurité du fada mégalomane et lui rendre les honneurs.

L’honneur, malheureusement, c’est bon seulement pour les idéalistes qui y croient. Parfois au point d’y sacrifier leur vie. Pas vrai Guy Mocquet ?

Mais pour le gnome, c’est juste une figure de rhétorique pour discours électoraux. Ça vaut pas un pet de lapin sur le marché international. Et quand on voue au pognon un culte aussi indécent, on s’arrête pas à ces détails triviaux.

Et puis, le grand froid ça durera pas. Les survivants de la rue se pèleront bientôt plus les miches. Alors faites pas chier avec votre humanisme à 2 balles. Laissez Sarko le Petit et ses potiches travailler à la grandeur de la France des "Droits de l’Homme" et de ses amis du MEDEF.

D’ailleurs, c’est vrai. Le temps se réchauffe. Ma Frida est déjà bien moins blanche le matin...

Et puis, Kadhafi est rentré chez lui raconter ses anecdotes croustillantes à son bon peuple qui en mourra certainement. De rire, bien sûr !

Merci, camarade Président. T’es vraiment le Roi...

Vos commentaires

  • Guillaume
    Le 06/01/08

    ... comment on dit "3 milliards d’euros" en Lybien ?

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0