Accueil > Blogue > Maître Mô

[Blogue] Maître Mô

mercredi 2 novembre 2011

Hormis celles que l’informatique nous impose malgré nous, je laisse assez peu de traces de mes visites sur les blogues que j’apprécie. Sauf ceux des amis, et encore, car ça ne me paraît pas toujours indispensable. En effet, même si c’est en quelque sorte la loi du genre, à quoi bon laisser un commentaire pour dire ce que plusieurs personnes ont déjà dit avant soi et, parfois, de manière bien plus talentueuse qu’on ne le ferait (si, si, ça arrive, des fois !) ? Bon allez ! Appelez ça de la timidité si vous voulez.

Là, je voudrais juste m’offrir mon commentaire à moi personnel que j’ai sur un blogue que je vous invite à découvrir si ce n’est pas encore fait.

Il s’agit de Maître Mô.

Peut-être l’un des meilleurs que je connais. D’abord par la langue employée et, à mes yeux, c’est un critère important. Mais surtout par le sens du récit. Maître Mô est avocat et ça doit lui faciliter les choses. Mais cela ne peut pas tout expliquer. Il y a plus encore. Il y a ce talent qui est donné à certaines gens de savoir raconter une histoire dans laquelle le lecteur (ou l’auditeur) a l’impression de pouvoir entrer comme un témoin direct, d’en ressentir la moindre émotion, bref, de s’en emparer et de la vivre en prise directe. Maître Mô est de ceux-là et il nous en fait le présent à chacune de ses productions.

De la matière que lui offrent son métier et ses « expériences » professionnelles, Maître Mô pétrit et cisèle des histoires réellement prenantes, banalement et, parfois, atrocement humaines. Des histoires dans lesquelles l’émotion du narrateur est elle-même palpable. Des histoires qui sont peut-être aussi des formes d’exorcisme, allez savoir ? parce qu’on imagine que, même chez un professionnel confronté quasiment quotidiennement au sordide et à la détresse, elles ne peuvent le laisser intact.

Voilà. Il faut lire ce blogue remarquable. C’est d’ailleurs le meilleur moyen de lui rendre l’hommage qu’il mérite. Bon, des fois, c’est long. Très long. Voire, très très long. Mais toujours bon. Et comme la production est somme toute très raisonnable, ça laisse le temps de digérer. Parce que, des fois aussi, c’est un peu dur à encaisser.

Et si vous voulez d’autres bonnes adresses, cliquez ici.

Post-scriptum -17/11/2011 :

Maître Mô édite son premier bouquin. Si, si, c’est là !
Même que la presse en parle. La preuve, té !

Vos commentaires

  • Maître Mô
    Le 15/11/11

    Vous savez quoi, Marco ? Merci.

  • @Ficanas84
    Le 17/11/11

    Merci à vous, cher Maître.

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0