Accueil > Blogue > Cantonales 2011 : verdict

[Blogue] Cantonales 2011 : verdict

mercredi 30 mars 2011

Comme il fallait s’y attendre, dans le canton de Bédarrides, c’est monsieur Lagneau qui est élu. Voici les résultats selon le journal La Provence du 28 mars :

BédarridesCourthézonSorguesVedèneCanton de Bédarrides
Inscrits 3839 3654 11495 7212 26200
Votants 2202 1736 5812 3225 12975
Exprimés 2007 1573 5497 2876 19953
Participation 57,4 % 47,5 % 50,6 % 44,7 % 49,5 %
Blancs et nuls 8,9 % 9,4 % 5,4 % 10,8 % 7,9 %
LAGNEAU (UMP ?) 47,1 % 50,7 % 62,2 % 52,1 % 55,7 %
POULALIER (FN) 52,9 % 49,3 % 37,8 % 47,9 % 44,3 %

Encore une fois, c’est à Bédarrides qu’on a le plus voté et c’est à Bédarrides aussi qu’on a le plus voté pour le FN. Y a pas à dire, on se sent tout de suite mieux chez soi...

Il n’y a qu’à Courthézon que la tendance s’est inversée. Lagneau, arrivé en second au premier tour, coiffe le FN d’un poil au second.

On note aussi l’excellent score des « blancs et nuls » qui font un bond assez intéressant (+ 364,5 % sur le canton). C’est finalement ce « parti » qui réalise la plus forte progression entre les deux tours, preuve peut-être que le distinguo subtil entre UMP et FN n’a pas convaincu autant que certains l’auraient voulu. Il est d’ailleurs intéressant de regarder les écarts entre les deux tours :

BédarridesCourthézonSorguesVedèneCanton de Bédarrides
Votants + 61 + 157 + 279 + 113 + 610
+ 2,8 % + 9,9 % + 5 % + 3,6 % + 4,9 %
Exprimés - 87 + 23 + 51 - 179 - 192
- 4,2 % + 1,5 % + 0,9 % - 5,9 % - 1,6 %
Blancs et nuls + 148 + 134 + 228 + 292 + 802
+ 314,9 % + 462,1 % + 262,1 % + 512,3 % + 364,5 %
LAGNEAU (UMP ?) + 327 + 340 +969 + 709 + 2345
+ 52,8 % + 74,2 % + 39,5 % + 90 % + 54,3 %
POULALIER (FN) + 234 + 273 + 401 + 351 + 1289
+ 33,1 % + 54,4 % + 23,9 % + 34,1 % + 32,2 %

On voit ainsi que le candidat UMP progresse partout bien plus que son concurrent. Toutefois, ce dernier engrange plus de voix que l’extrême-droite au premier tour. Preuve qu’une part non négligeable de l’électorat de gauche s’est portée sur lui puisque, si la participation progresse globalement de 5 %, les écarts ne laissent pas de doute sur ce point. Si on tient compte aussi du fait que beaucoup d’électeurs ont voté pour ne pas départager les deux candidats, on constate que le fameux « front républicain » a fait un peu pschitt !

M. Lagneau avait donc raison : il n’a pas eu besoin de ce fameux front pour l’emporter. Mais son manque d’entrain pour se réclamer des valeurs républicaines n’est pas passé inaperçu.

J’entends dire que le FN serait désormais un parti comme les autres. C’est faux, bien entendu. J’ai plutôt le sentiment que l’UMP est désormais ressenti comme un parti d’extrême-droite. Il est probable (et même certain) que beaucoup de ses élus ne méritent pas cette confusion mais c’est à eux désormais de se démarquer des errements de leur patron.

Quant au vote FN, il me laisse perplexe. Je ne crois pas que nos concitoyens soient prêts à donner le pouvoir à un parti qui, non seulement, est encore pire que Sarko et sa clique dans le genre xénophobie, stigmatisation et atteintes aux libertés mais également dans le registre ultra-libéral. Je crois surtout que beaucoup ont parié sur l’innocuité d’un vote de protestation très appuyé. Un énorme coup de semonce à l’adresse des partis républicains qui traduit le profond malaise et la souffrance des citoyens de ce pays qui se sentent abandonnés. Il est clair que si on ne peut écarter une montée des intolérances, la plus évidente d’entre elles est l’intolérance à la politique conduite actuellement.

D’ailleurs, finalement, peu de choses ont changé dans le département. Le FN a perdu 6 des 7 duels dans lesquels il était engagé. A Carpentras-Nord, il bat le PS à plate couture. Sur les 10 autres cantons, le PS en remporte 6 (- 2) dont 4 face au FN et 2 face à l’UMP, les Verts emportent le canton de Bonnieux (face à l’UMP) et font leur entrée au Conseil Général (siège précédemment tenu par le PS), le Front de Gauche (PC) garde Avignon-Est (face au FN), la Ligue du Sud garde Orange-Est (face au PS) et l’UMP garde Bédarrides (face au FN) auquel s’ajoute celui de Beaumes-de-Venise conservé dès le premier tour.

Reste que tout ceci n’est pas brillant et que, bien plus que d’être débarrassé de Sarkozy, c’est de reconstruire l’espoir et sa confiance en lui-même que ce pays a désormais besoin.

Blogue | Suivre la vie du site RSS 2.0